Mise au point sur la photo de l’emploi présentée par le Ministre du Travail, de l'Emploi ...

Publié le par Jean-Christophe BOUISSOU

Afin d’informer complètement la population sur l’évolution et la situation de l’emploi salarié en Polynésie française, il apparaît opportun de porter à la connaissance de tous les chiffres officiels suivants.

Chiffres CPS :

Nombre d’emplois salariés déclarés :

 ·             Au 1er novembre 2005 : 65.595 (dernier chiffre officiel connu)

·             Au 1er novembre 2004 : 63.333

·             Au 1er novembre 2003 : 62.788

 Evolution :

 ·             Du 1er nov 2003 au 1er nov 2004 : + 545 emplois salariés

(Nota : du 1er nov 2003 au TAUI / 1er juin 2004 : + 1031, du TAUI / 1er juin 2004 au 1er nov 2004 : - 486)

·             Du 1er nov 2004 au 1er nov 2005 : + 2262 emplois salariés

 Certains emplois perdus à la suite du TAUI ont été récupérés en 2005. Ainsi, par exemple, dans le secteur de la construction, le niveau des effectifs au 1er novembre 2005 (6716 emplois) est revenu à son niveau de mai 2004 (6601 emplois).

 Le rythme annuel réel de création d’emplois sur la période de deux ans considérée est de +1403,5 nouveaux emplois par an.

 Le rythme de annuel de création d’emplois est nettement inférieur au rythme nécessaire pour permettre d’insérer les 3000 jeunes entrant sur le marché de l’emploi chaque année.

 A fortiori, il ne permet pas non plus de résorber le chômage existant, qui s’aggrave dans des proportions préoccupantes sur les deux derniers exercices.

 En clair, les données officielles publiées montrent que la Polynésie française connaît une période d’aggravation du chômage et tout particulièrement du chômage des jeunes.

 Le recensement de l’ISPF 2002 faisait état d’un taux de chômage général d’environ 12%.

 Les documents du ministère de la condition féminine remis lors de la journée mondiale de défense des droits des femmes d’hier, mercredi 8 mars 2006, font état d’un taux de chômage de 39% chez les femmes de moins de 25 ans et de 29% chez les hommes du même âge.

Chiffres ISPF

 Le tableau de l’ISPF ci-après retrace l’évolution des emplois effectifs déclarés par forme juridique d’entreprise de janvier à septembre 2005 :

<<TABLEAU>>

Ce tableau est intéressant parce qu’il montre que les entreprises ayant le « plus » augmenté leurs effectifs sont regroupées dans les catégories « autres formes » et « autres sociétés ».

Or, ces catégories regroupent les sociétés contrôlées par les pouvoirs publics et notamment les sociétés filiales de l’OPT (ISS, Mana, Tikiphone) et les sociétés d’économie mixte de la Polynésie française (Socredo, ATN, Setil, Sagep etc…) dont le nombre d’employés est passé de 928 en janvier à 1645 en septembre, selon les données publiées par l’ISPF.

Les effectifs des sociétés d’économie mixte ont progressé de 77.3% sur 9 mois sans commune mesure avec le taux d’activité général de l’économie polynésienne.

Malheureusement, les chiffres montrent que le secteur privé embauche très peu et que le chômage augmente dans des proportions importantes.

Avec l’inflation et l’augmentation avérée du coût de la vie, ces chiffres confirment le sentiment général des familles polynésiennes d’une dégradation de la situation socio-économique.

La faiblesse des actions du Gouvernement TEMARU démontre qu’il ne prend pas la mesure des enjeux et des difficultés présentes.

Jean-Christophe BOUISSOU

Télécharger le communiqué au format Acrobat Reader.

Publié dans Archives RAUTAHI 2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article