Motion de censure : Intervention de Jean-christophe Bouissou

Publié le par Jean-Christophe BOUISSOU

Le premier acte constitutif de RAUTAHI que je préside a été l’élaboration d’une charte de valeurs et principes qui forme à la fois le socle et la boussole de notre engagement politique.

Parmi ces valeurs et principes figurent :

·         notre attachement à la République française,

·         l’affirmation du caractère pluriethnique de la société polynésienne et de la richesse de cette diversité,

·         la reconnaissance et l’amour pour notre héritage polynésien,

·         la tolérance et le respect de l’autre comme assises naturelles d’une société harmonieuse,

·         le rappel intransigeant des droits et libertés fondamentales des citoyens et notamment qu’aucune discrimination ne peut être fondée sur l’origine, le sexe, l’ethnie, les croyances, la langue, le statut social, l’âge ou le handicap mental ou physique de l’individu,

·         Et aussi le respect de la démocratie participative, de l’éthique, de l’intégrité et de la transparence.

C’est à l’aune de ces principes et valeurs que nous avions lancé une pétition il y a quelques semaines pour dire non aux propos xénophobes, non aux propos stigmatisant nos jeunes en « crétins » et « chômeurs ».

C’est encore à l’aune de ces principes et valeurs que nous avons signé la motion de censure qui est discutée en ce moment et qui reprend fondamentalement les mêmes griefs.

Et à travers cet engagement, ce sont trente milles signataires de la pétition qui s’engagent avec nous sur cette motion pour dire stop aux dérives xénophobes et  racistes d’Oscar TEMARU et de sa majorité UPLD.

A l’issue des élections de 2004 et de 2005 une nouvelle majorité s’était constituée au sein de l’Assemblée portant Oscar TEMARU à la Présidence de la Polynésie française.

Il faut reconnaître qu’un vent d’espoir a alors soufflé dans la population à laquelle beaucoup de promesses avaient été faites.

En deux ans, que de mensonges !

Publié dans Archives RAUTAHI 2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article