à Faa'a, chez la famille Faafatua...

Publié le par RAUTAHI

 

 

 Papeete, le 19 Août 2010

 

                                                                           

                                              La famille FAAFATUA de FAA’A

  DSC00401.JPG

 

 

Retour dans la commune de Faa’a chez Mathias LENOIR qui a aimablement mis à la disposition de son ami Julien FAAFATUA, organisateur du parau parau raa, sa maison pour accueillir le président de RAUTAHI et son équipe. Merci donc à Mathias.

  DSC00404.JPG

Prenant d’emblée la parole Julien s’est tout de suite engagé sur le terrain politique en « fustigeant » l’immobilisme de l’équipe communale emmenée par son tavana. Rappelant que ce sont les électeurs qui font et défont une majorité, citant en exemple le résultat les dernières élections communales de Pirae où il est inscrit, il a insisté sur la nécessité pour les élus communaux d’être près et au milieu de leurs administrés, car ce sont les électeurs qui décident au final, les élus ayant cette fâcheuse tendance à l’oublier insiste t’il. Remarque frappée du sceau du bon sens.

 

Lui emboitant le pas, sa belle sœur s’est lancée dans une vive critique de toute la classe politique dans son ensemble. Elle précise que sa confiance envers les politiques est très sérieusement entamée car dit-elle elle entend de beaux discours au moment des élections, puis plus rien. Aucune exception, quelle que soit la couleur représentée elle est fatiguée d’entendre les promesses qui fleurissent au moment des tournées électorales et, telle la fleur, fut-elle le tiare flétrit au lendemain de ces envolées, postulats jamais appliqués !

 

Répondant tout aussi clairement que ses interlocuteurs, Jean Christophe BOUISSOU a insisté à nouveau sur le sens qu’il entend donner à ces rencontres. Sa présence au plus proche des familles, de leurs amis et fetii est dictée par la volonté de se démarquer des habituelles réunions politiques. Il se présente aujourd’hui dans l’intimité des familles qui le souhaitent pour recueillir les doléances, les demandes, des plus vulnérables d’entre nos compatriotes qui ont des difficultés dans leur quotidien et cela quelle que soit la couleur politique des uns et des autres. Les accusations et autres récriminations ont certes leurs fondements assis sur un ras le bol généralisé mais, Il convient cependant d’avoir en mémoire que du temps où il occupait des fonctions ministérielles il n’a jamais failli aux missions décidées par le gouvernement de l’époque. Pugnace dans ses combats contre la détresse des familles sans logement, il a contribué fortement lorsqu’il était aux affaires à faire bouger les choses. Et de citer l’exemple du quartier Bonnefin et de Fanatea pour ne parler que de deux sites de la commune de Faa’a. Il conclut son intervention par une invitation à poursuivre le combat malgré le temps qui passe et l’immobilisme ambiant, il est en effet incontestable que c’est dans cette voie qu’il faut résolument s’engager. C’est en surmontant les difficultés qu’un peuple renaît. Mardi prochain dit-il, une réunion se tiendra à Punaauia quartier Van Bastolaer –Te ARA HERE à partir de 19h30. Un seul sujet retenu : le foncier, thème central de tous les parau parau raa depuis deux mois de tournée.

 

La mayonnaise a-t-elle prise ? A entendre en fin de rencontre les remarques d’après parau parau raa, on peut conclure que Jean Christophe a choisi la bonne recette.

 

Combattre le naturel lorsqu’il revient au galop, tel pourrait être la conclusion de la rencontre d’hier soir.

 

Grand merci à Julien, Mathias, à la famille qui n’ont pas hésité à ouvrir leur cœur.

 

 

                                                                                            

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article