Autonomie "version Tong-Sang": Non merci !

Publié le par RAUTAHI

Ce vendredi 20 novembre 2009, le président du parti Rautahi et du groupe IA ORA TE FENUA à l'assemblée de la Polynésie française, a été vigoureusement pris à parti dans un communiqué de TO TATOU AI'A qui remet en question ses convictions autonomistes. Sans tomber dans la provocation de polémique, Jean-Christophe Bouissou rafraîchit la mémoire (soudainement) sélective de notre ancien partenaire autonomiste. Nul besoin de rappeler que le président de Rautahi demeure un autonomiste convaincu, emprunt de valeurs républicaines, ces valeurs mêmes qui sont dans notre charte de Rautahi. Mais il ne s'agit pas de décentrer le débat de la crise sociale et économique que notre pays traverse. Nous vous transmettons ci-dessous le communiqué du groupe IA ORA TE FENUA.

SAR.

Ia ora te fenua, droit de réponse :


Autonomie version Tong-Sang : Non merci !

 

Monsieur TONG SANG, qui a pourtant fort à faire pour boucler sa motion de défiance, a pris le temps ce midi de remettre encore en question notre engagement autonomiste, bien loin des sujets de préoccupations de la population.


Néanmoins, je lui répondrai rapidement:


-         
Lorsque Gaston Tong Sang m’accuse d’avoir fait basculer sa majorité, de quelle majorité parle-t-il ? De celle à 27 voix + 1+1 ? celle là même que j’ai du défendre à l’assemblée contre vents et marées durant près d’un an…..

 

-          Par ailleurs, qui est l’autonomiste qui a ouvert dès octobre 2008 les discussions avec Oscar Temaru? N’était-ce pas Gaston Tong Sang qui a d’ailleurs échoué puis, après quelques mois d’opposition, a fini par le rejoindre au nom de la stabilité ?

 

Je n’ai pas de leçon à recevoir d’un homme qui soudoie l’autonomie au profit de ses intérêts personnels, autonomie encore plus entachée aujourd’hui par cette motion de défiance, d’ores et déjà branlante…. Tong Sang déclarant lui-même « que sa majorité ne tiendrait pas trois ans » !


Plutôt que d’envoyer des communiqués personnels, j’invite TO TATOU AI’A à justifier auprès de la population, la grave décision de déstabilisation politique, économique et sociale du Pays qui va à l’encontre du souhait actuel de la société civile, des syndicats, du patronat et même de l’Etat !

 

 

 

Jean-Christophe BOUISSOU

Président de IA ORA TE FENUA

 


Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article