Du côté de Mahina: le quartier Hitimahana nous accueille

Publié le par RAUTAHI

 

 Mahina Hitimahana, le 28 Septembre 2010

 

 

Hitimahana nous accueille

 

 

Mahina_Hitimahana_Groupe_28_09_10.JPGMahina, commune en effervescence à l’approche de nouvelles élections municipales, objet de la convoitise de nombre de partis politiques, a été le théâtre hier soir du parau parau raa utuafare mené par notre président Jean Christophe BOUISSOU. C’est dans le quartier HITIMAHANA que l’équipe RAUTAHI soutenue par le conseiller municipal de la commune Alain MENARD, président de la fédération RAUTAHI de MAHINA et de notre jeune et dynamique collaborateur James Bourineau que Papa Pierre, son épouse, papa Roger ainsi qu’une vingtaine de parents, nous ont accueillis dans la petite salle de réunion aménagée.

 

Nina VERNAUDON puis Emma ALGAN ont rappelé,  il faut le souligner, l’esprit novateur qui anime ces parau parau orientés prioritairement en direction des familles les plus démunies. C’est au milieu et parmi elles que s’inscrivent ces rencontres.

 

C’est aussi le message que martèle inlassablement notre président chaque soir. Certes toute activité humaine ramène à la politique dont la définition a été donnée au cours d’un précédent parau parau ( cf CR du 26/07/2010 « Pamatai sous le signe de la jeunesse »).

 

Mahina_hitimahana_JCB_AM_28_09_10.JPGJean Christophe BOUISSOU dans son intervention a rappelé dans une première approche, l’histoire de la création du lotissement qui remonte à 1981. Il consistait en la construction dans le cadre d’un plan d’aménagement piloté par la SETIL puis la SAGEP, sous l’égide de la commune de MAHINA, dénommé MOUS (Maîtrise d’Oeuvre Urbaine et Sociale) de logements sociaux par destination et d’un village de pêcheurs. Il constate aujourd’hui que ce plan d’aménagement a été plus ou moins abandonné depuis 2004, année du renversement de la majorité qui détenait tous les pouvoirs à l’époque. Une page est tournée, la crise s’est installée durablement dans notre environnement et jusque dans les familles, celles des plus modestes notamment avec son cortège de licenciement économique, de chômage, de cherté de la vie, voire d’une société en déshérence. Il appelle toutefois nos interlocuteurs à retrousser les manches à ne pas baisser les bras. C’est d’espérance en des jours meilleurs qu’il nous faut croire et non pas de désespérance ni d’abandon qui feraient le lit à toutes les dérives d’une société en régression.

 

Les interventions de papa Pierre TEORU et Roger PEU, respectivement président et vice président de l’association dénommée « quartier Hitimahana » qui œuvre pour la jeunesse du quartier, ramènent à la problématique de mauvaise gestion des lotissements sociaux. Que ce soit au niveau des loyers trop élevés, d’insuffisance d’informations dans l’attribution des logements, c’est en tous points des questions récurrentes qui ressurgissent ( cf CR des 25/08/10, et 27/09/2010 notamment ). Jean Christophe réitère ses promesses faites aux autres résidents des lotissements visitées, à savoir qu’il mettra toute son énergie à accompagner voire « secouer le cocotier » si nécessaire dans les démarches entreprises par les habitants des quartiers sensibles. Et de rappeler les résultats obtenus la semaine dernière chez papa TETAURU du quartier Fareroi voisin. La récupération médiatique qui en a été faite par d’autres ne modifiera en rien la détermination du président de travailler de cette manière. Pour Jean Christophe le résultat seul compte.

 

Mercredi 29 septembre nous nous déplaçons à Paea, chez Ritia et ses amis. Début des parau parau à 19h30.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article