Du côté de MOANA NUI le rebelle...

Publié le par RAUTAHI

 

 Papeete, le 01 Septembre 2010

 

                                                 MOANA NUI LE REBELLE !

                                                                           

 SEPTEMBRE-2010-0041.JPG

 

A quelques petites encablures de TE ARA HERE dans la commune de Punaauia où par deux fois Jean Christophe BOUISSOU s’est rendu depuis le début de ses tournées, c’est le quartier MOANA NUI, situé derrière Carrefour qui a reçu toute l’équipe de RAUTAHI. Un quartier chargé d’histoire qui a connu ses heures de gloire dans les années soixante, lieu de rencontre, d’un autre type celle-là, de la bourgeoisie locale. C’était du temps de l’hôtel MOANA NUI haut lieu de la gastronomie et de l’élégance.

 

Hier soir, le décorum avait troqué ses habits d’apparat pour un cérémonial d’une autre dimension. C’est au milieu de la famille de mama Sylvia et de son époux papa Haoa, et d’une jeunesse enthousiaste, pleine de vie et d’entrain que Jean Christophe, en toute simplicité, a tenu à rendre visite pour :

 

  • Rappeler les faits qui ont marqué cet endroit, terre domaniale par destination qui fut à l’époque où il exerçait les fonctions de ministre du logement, de la redistribution et de la valorisation des terres domaniales, l’objet de désaccords entre une partie des occupants et le territoire qui envisageait la création d’une zone à caractère touristique ouverte sur l’extérieure, espace de détente pour la population et ses visiteurs ;
  • Donner sa vision nouvelle d’aménagement si la population lui accorde sa confiance.

 

L’exercice n’était pas facile. Venues en nombre plusieurs familles gardent encore les traces de cette période où ils avaient fait l’objet de mesures d’expulsion et de relogement sur les hauteurs de Puurai, quartier Bonnefin. Et hier soir, elles ont voulu se faire entendre une nouvelle fois.

 

Jean Christophe BOUISSOU a reconnu avec la franchise qu’on lui connaît l’exactitude des faits relatés. Mais en tant que ministre responsable il a appliqué les orientations fixées par le gouvernement de l’époque. Il a estimé que c’était son travail, il l’a fait et respecté les décisions du gouvernement et de son président. Il ajoute que les personnes relogées à Puurai, quartier Bonnefin, non seulement ont bénéficié de conditions financières très avantageuses, mais accèderont à la pleine propriété dans deux ans pour un remboursement fixe de 14 000 FCP par mois pendant 10 ans. L’opération n’était donc pas si désavantageuse pour leurs occupants.

 

Aujourd’hui, les choses ont changé. Sa vision pour MOANA NUI a évolué. Si le peuple décide de lui confier les rênes du pays, il s’engage à revoir de fond en comble le projet initié en 1998/2000. L’idée, selon Jean Christophe BOUISSOU est de réaménager cette zone selon un plan d’occupation respectant l’environnement, ouvert au public et aux promeneurs où s’intègreraient harmonieusement les habitations des locataires actuels dans une politique d’accession à la propriété. La création d’un village de pêcheurs permettrait aux résidents de continuer à exercer leur métier favori, la pêche.

 

Ces précisions ont eu pour effet de tempérer les récriminations des mamas présentes au parau parau, voire leur adhésion au nouveau projet présenté par le président de RAUTAHI.

 

Cependant des points noirs subsistent avec la mairie au plan du ramassage des ordures, de la distribution de l’eau et l’électricité pour des motifs dignes des romans de Kafka !

 

Avant-hier soir, l’équipe menée par notre président était comblée, hier soir il fallait se livrer à une explication de textes. C’est toute la richesse de ces rencontres et parau parau en « live » comme dirait les Djeun’s.

 

SEPTEMBRE-2010-0039.JPG

 

Demain, c’est à nouveau Pamatai qui accueillera la petite délégation. Ferdinand nous fera t’il la surprise de présenter un nouveau comité de soutien ?

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article